Migrants : quand les mots décident du destin

Link

« Le langage construit la perception que l’on a du monde ». L’expression, formulée par les chercheuses Marie Veniard et Laura Calabrese, s’adapte parfaitement à la question des réfugiés et des migrants en Europe.

  • Amandine Van Neste-Gottignies
  • The Conversation

Dans les discours (politiques, médiatiques, administratifs, etc.), on découvre ainsi les différentes acceptions et la construction des catégories qui se cachent derrière les termes réfugié versus migrant.

Contrairement au statut de « réfugié » défini dans la Convention de Genève de 1951, certaines de ces catégories construites discursivement n’ont aucune valeur juridique puisqu’elles ne sont pas définies dans…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.