Dans l’Amérique de Trump, les immigrés prennent la place des « Indiens sauvages »

Link

« L’une des raisons pour lesquelles nous sommes à la tête du monde libre, c’est que nous sommes une nation d’immigrés ».

Ces mots ont été prononcés par le Président Truman devant le Congrès en 1952, au sujet de l’aide aux réfugiés qui fuyaient « les pays opprimés de l’Europe de l’Est ».

  • Jerome Viala-Gaudefroy
  • The Conversation

Fron 2bDepuis lors, les Présidents américains, quelle que soit leur couleur politique, ont largement défini les États-Unis comme « une nation d’immigrés ».

Donald Trump a mis fin à cette longue tradition en se présentant à l’élection présidentielle avec un programme clairement anti-…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.